Samedi 6 novembre 2021 week-end chargé!

Le samedi du 6 novembre 2021 nous avons un planning chargé pour notre film « rivières les sentinelles du changement climatique! ». Nous vous proposons de venir découvrir ou redécouvrir notre film à l’occasion :

Notre film sera diffusé lors du Festival du film Périple et Cie à Macon
  • Depuis chez vous le samedi 6 novembre à 17h30, participez à un ciné-débat en ligne organisé par la Maison de l’Environnement du Malsaucy à Belfort avec deux champions internationaux de kayak, auteurs d’un documentaire enthousiasmant : “Rivières : les sentinelles du changement climatique”.  Du Chili jusqu’à la Norvège en passant par la Franche-Comté, deux kayakistes de haut niveau : Marlène Devillez (vice-championne du monde de kayak freestyle) et Nicolas Caussanel (champion d’Europe de kayak extrême), nous embarquent dans un saisissant « river trip ». Crues dévastatrices, rivières asséchées… comment les populations dépendantes de la rivière réussissent à s’adapter, continuent d’avancer et nous font partager leur volonté de protéger l’eau ?  
  • Nicolas et Marlène seront en direct pour répondre à toutes vos questions!
  • La question du changement climatique vous préoccupe ? Vous cherchez à mieux comprendre? Vous aimeriez discuter avec d’autres pour savoir comment agir à son échelle, sur son territoire? Ou bien vous êtes déjà bien informés sur cette question, et souhaitez convaincre votre entourage ? 
  • Ce programme collaboratif vise à découvrir, expérimenter et construire ensemble des outils de sensibilisation et d’accompagnement au changement sur le sujet du réchauffement climatique. 

On vous attend nombreux!

Épisode 1 – Le plastique

Et si nous agissions maintenant et ensemble ? 

Le changement climatique est une réalité, il modifie la nature, nos rivières et nos vies. Nous constatons des conditions de plus en plus extrêmes avec des sécheresses plus longues, des rivières qui disparaissent en été, de l’eau potable de plus en plus rare dans certaines région, des crues et des tempêtes plus violentes qui impactent nos lieux de vie. 

Nous vous proposons de découvrir la superbe rivière de l’Ubaye. Comme à notre habitude nous vous proposons d’embarquer avec nous dans des lieux magnifiques en kayak ! Et également de découvrir les problématiques liées à la pollution plastique qui touche les océans, les rivières, les torrents de montagne, les petits affluents, les montagnes et même l’Arctique. Le plastique est partout dans nos vies. Il n’est pas seulement autour des produits que nous achetons il est aussi dans notre alimentation, en contact avec notre peau avec nos vêtements …  Et il est maintenant partout dans l’environnement ! 

Changement climatique : « La production de plastique utilise de l’énergie, du pétrole… Produire et utiliser du plastique accélèrent le changement climatique par l’émission de gaz à effet de serre. Dans notre bilan carbone, 10% est lié au plastique dans nos vies. » 

A cause de nos activités humaines la biodiversité se meurt, les habitats pour les animaux sauvages, les insectes, les oiseaux se réduisent et les pandémies apparaissent et durent… 

Rivière de l’Ubaye au soleil

Environnement : « Nous savons que le plastique se retrouve dans les océans (avec le 7ème continent), mais il est également assimilé par les organismes aquatiques, il blesse et tue les animaux. De petites particules sont retrouvées dans les rivières, dans les sols, dans le miel, la bière… C’est toute la faune et la flore qui sont touchées par cette pollution. »

Les pollutions chimiques mais aussi plastiques sont partout, dans nos sols, nos rivières, nos océans et elles ne cessent de s’accroître. Mais ce n’est pas trop tard ! De nos actions, de nos choix et de notre consommation au quotidien dépendent l’accélération du changement climatique et in-finé de nos conditions de vie et de celles de nos enfants.

Santé : « Chaque semaine nous consommons 5g de plastique l’équivalent d’une carte bleu. Ce qui impacte directement notre santé ! »   

Consommation et politique : « Bien sûr nous recyclons et c’est très bien. Mais seulement 1 bouteille sur 2 est recyclée. Cela veut dire que seulement 50% du plastique est réutilisé, le reste se retrouve dans la nature, ou dans des poubelles normales. Il est donc important de trier et de s’améliorer dans ce sens aussi du coté des citoyens que du coté des communes!»

Nous consommons (dans tous les sens du terme) bien trop de plastique et même si nous recyclions tout ce que nous consommons cela ne suffirait pas à couvrir le besoin croissant en plastique de la population (pour produire nos habits, notre mobilier, notre électroménager etc.…) … 

Il est temps de réduire notre consommation en plastique pour notre bien et celui de la planète.  

Il est temps d’agir et de choisir un chemin en accord avec nos valeurs et bon pour notre santé. Réapprenons à prendre le temps, à sortir, à profiter d’une marche en forêt, d’une balade en canoë, d’un tour de vélo en montagne, d’un foot à l’ombre des platanes dans un parc, de lire au bord d’un lac, de dormir à la belle étoile…

Quelques solutions :

Ramassons les déchets que nous voyons lors de nos ballades, de nos trajets et de nos activités quotidiennes pour qu’ils ne se retrouvent pas dans nos rivières, dans nos forêts etc…

Achetons moins de choses emballées, jetables et à usages uniques : fini les savons dans des contenants en plastique, fini les formats de yaourt unidoses, on arrête aussi les couverts et assiettes en plastiques pour les pic-niques qui semblent plus pratique… etc… Utilisons le plus possible des contenants réutilisables pour nos courses, allons au marché pour acheter des produits de saison non emballés et près de chez nous. Passons au vrac pour les pâtes, le riz et plein d’autres produits (avec nos propres contenants).

Pensons autrement – Ai-je vraiment besoin de ce produit ? : essayons de réduire nos achats en habits, fournitures scolaire par exemple et autre en réutilisant et réparant ce qui peut l’être : 70 % des vêtements dans les armoires ne sont jamais portés par les Français. Beaucoup de vêtements ne sont portés que 7 à 10 fois*.

Evitons le sur-équipement… pas besoin du dernier smartphone si mon portable fonctionne encore, pas besoin de nouvel électroménager si l’on peut réparer !

…Mais aussi le surdimensionnement : Par exemple, une télévision de 32 pouces (81 cm de diagonale) a un impact environnemental (émissions de gaz à effet de serre et utilisation de ressources) deux fois moindre qu’une télévision de 55 pouces (140 cm de diagonale). Acheter un lave-linge de classe énergétique équivalente mais de capacité inférieure (6 kg au lieu de 8 kg) permet une économie de 240 € sur l’ensemble de sa durée de vie (11 ans) car de nombreux appareils fonctionnent sans être pleins.

Pensons collaboratif : Pensons à louer ou emprunter certains produits plutôt que de les acheter pour un usage occasionnel. Il est toujours intéressant d’échanger ou de faire des dons à des proches ou des associations !

On peut consommer autrement. 

Et si ce qui nous définit et nous rend heureux n’était pas ce que nous possédons mais plutôt le temps passé à apprécier la nature ainsi que les liens et les vrais échanges avec les personnes, nos amis, notre famille ?  

On a tous le pouvoir d’agir et de changer ! Alors c’est parti ! 

Championnats d’Europe de kayak extrême

Nous rentrons des championnats d’Europe de kayak extrême en Italie. Une compétition exigeante où le parcours de la finale était plus qu’impressionnant. Le rapide sur la section de course finale porte d’ailleurs le doux nom de « Intimidator », ce qui plante plûtot bien le décor!

Après de très belles qualifications pour Nicolas (8 ème) et Marlène (1ère) il est temps d’affronter « intimidator ».

En demi-finale une erreur de trajectoire coute de précieuses secondes à Nicolas qui l’empêchent de passer en finale.

Pour Marlène le parcours se passe plutôt bien, elle réussi une très belle trajectoire sur le rapide de Intimidator qui la propulse sur la 2ème marche du podium à seulement une seconde de la médaille d’or! 

Voici Marlène sur le rapide de la finale

Nous repartons donc plus motivés que jamais pour les championnats du monde de kayak extrême qui auront lieu en octobre à Oetz en Autriche!

Une visite de France 3!

Nous avons eu le plaisir d’accueillir France 3 pour Tout le Sport pour parler de notre engagement pour la préservation des rivières! De très bons moments d’échanges et de partages sur l’eau et en dehors avec Guillaume Papin, Fred et Steph’🤗

Voici le reportage!

Nous avons parlé de notre film : Rivières les sentinelles du changement climatique mais aussi kayak extrême et freestyle, competitions, préservation des rivières🌊, changement climatique💦, les gestes pour réduire notre bilan carbone🌍… tellement de sujets 🤩pour ce super tournage avec l’equipe de France tv sport.

Un grand merci à vous 🙌

#IMASONIC #sportambi70 #HYDROGEOTECHNIQUE #ORCOM #Maisondépartementaledel’environnementduMalsaucy #DecathlonBesançon #GrandesHeuresNature #ConseildépartementaldelaHaute-Saône

Toujours actifs!

Alors que notre film est toujours disponible sur Vimeo ( https://vimeo.com/ondemand/rivieres ) et dans la continuité de notre démarche, Marlène a tourné un podcast avec l’Agence de l’Eau Rhône Méditerannée Corse pour parler de sa rivière de cœur : l’Ognon. Un podcast que nous vous proposons de découvrir!

À 20 minutes de Besançon coule une rivière: L’Ognon. C’est un haut-lieu de balade pour les riverains mais surtout de pratique du canoë et du kayak.    Marlène Devillez est née à Voray sur l’Ognon, elle a grandi à deux pas d’une base nautique. Aujourd’hui, elle est championne de France, d’Europe et vice-championne du monde de Kayak freestyle. L’Ognon, c’est son terrain de jeu. Elle nous livre sa relation avec cette rivière qui l’a vue s’épanouir.

Un podcast à écouter ici : https://podcast.ausha.co/en-immersion/dans-le-lit-de-l-ognon

Un podcast des agences de l’eau. Une co-création La Souffleuse et Monkey Sound Studio. Production et conception éditoriale: Lorine Le Louvier -  Sound design et mixage: Evan Gauter - Montage: Jean-Baptiste Auduc - Musique: Olivier Delhomme.

Dans l’épisode n°2 du podcast En Immersion (pour l’écouter, c’est par ici), l’invitée Marlène Devillez – multiple championne de kayak freestyle et hydrogéologue à l’ASCOMADE – a insisté sur l’impact du changement climatique sur le cours d’eau qu’elle connaît le mieux : l’Ognon.Dorénavant, les périodes de sécheresse estivale sont plus longues et les crues sont plus courtes et plus violentes. En voyant le Doubs complètement à sec entre Arçon et Morteau à l’été 2018, elle a eu « une prise de conscience » et a été marquée, comme beaucoup, par ce paysage lunaire. « Ça a été le déclic », explique-t-elle.

Pour lire la suite de l’article de l’Agence de l’Eau cliquer => https://enimmersion-eau.fr/changement-climatique-de-limpact-sur-les-rivieres-aux-actions-des-agences-de-leau/

Nous sommes très heureux de continuer la communication et la sensibilisation sur le changement climatique et la préservation des rivières au travers de différentes collaborations médiatiques tout en gardant notre passion pour le kayak et les rivières.

Un grand merci à tous ceux qui nous ont fait confiance dans ce projet de film en 2019 et qui continuent à nous soutenir dans notre démarche qui dure depuis 2 ans maintenant !

#riviere #eau #changementclimatique #sauvonsleau #planete #kayak #athlete #ecoresponsables #protection #sport #Franchecomte #EnImmersion #lesagencesdeleau @EnImmersion @SauvonsLeau @LorineLelouvier

#IMASONIC #sportambi70 #HYDROGEOTECHNIQUE #ORCOM #Maisondépartementaledel’environnementduMalsaucy #DecathlonBesançon #GrandesHeuresNature #ConseildépartementaldelaHaute-Saône

Le film est prêt!

Après plus d’un an de travail nous avions rendez-vous samedi 1er février au cinéma Majestic de Vesoul pour l’avant première de notre film : Rivières les sentinelles du changement climatique.
Plus de 100 personnes étaient présentes et nous avons eu des retours très positifs!!! Merci à vous tous!

Voici les dates de projections du film prévues en février 2020 :

  • mercredi 19 février 2020 à 20h salle polyvalente Voray sur l’ognon (70)
  • mardi 25 février 2020 20h à Étueffont (90) salle EISCAE

N’hésitez pas à en parler autour de vous. Ces séances sont gratuites et ouvertes à tous. Un temps d’échange est prévu après chaque projection entre les spectateurs et les auteurs du film.

Nous vous donnerons le programme de diffusion du film dans les festivals, chaines et autres évènements très prochainement!

Encore merci à nos partenaires et aux 250 personnes qui nous ont fait confiance.

#7 Le Chili ses rivières, ses habitants, ses vignobles.

Le changement climatique impact les rivières et la flore locale qui les entourent de bien des manières.

Au Chili et plus précisément en Patagonie, dans un article précédent, nous vous avions parlé de notre rencontre avec Carlos de la CONAF et de son constat sur les plantes en stress hydrique à Futaleufu. Dans la même optique, nous décidons de partir plus au nord.

Après plusieurs jours de voyage, nous rencontrons Alvaro, responsable d’un vignoble, situé sur la berge du Rio Puelo. La rivière tumultueuse en amont, se jette calmement dans le lac Tagua Tagua. Là, un vignoble, perdu au cœur des montagnes de Patagonie, seulement accessible en petit bateau moteur dans un cocon de nature où se mélange forêt, roche, cascade, lac et rivière. Un lieu magnifique et préservé géré en partie par Mitico Puelo Lodge.

Il y a une dizaine d’années le propriétaire fait le pari de développer des vignes et cépages remarquables tels que le pino noir dans une zone pourtant froide et humide en plein cœur de la Patagonie. Aujourd’hui Alvaro nous explique avec passion ces vignes qui poussent à la faveur d’un climat changeant mais qui donnent malgré tout un vin de qualité.

Alvaro : « Nous sommes dans une région où les précipitations sont très abondantes et ou les températures sont extrêmes pour les vignes. Oui le changement climatique affecte les cultures, ici c’est difficile de dire comment car nous n’avons pas assez de recul mais il semble que le climat évolue en notre faveur. Nous nous adaptons et faisons pousser des vignes de qualité et créons un vin qui amène de nombreuses promesses! Une vraie richesse pour notre région que nous sommes fières d’exporter dans le monde entier!»

 Alvaro nous parle du vignoble du Puelo

Adaptations : C’est bien le mot-clef des solutions mises en place par les acteurs locaux pour faire face au changement climatique tout en développent une activité économique locale.

Nous tenons à remercier Alvaro et Villasenor Vineyards pour cette visite du vignoble. Un grand merci également aux propriétaires de Mitico Puelo Lodge pour leur accueil chaleureux et cette belle journée de partage.

Et si on changeait?

Parce que vous le savez l’eau n’est pas inépuisable, nous devons nous adapter et changer notre façon de consommer. Mais comment? Et est-ce vraiment utile et efficace?

Des gestes simples au quotidien? Et si on essayait? Après tout ce ne sont peut être que de nouvelles habitudes à prendre? Et si en plus, elles étaient bonnes pour la santé, notre porte-monnaie et pour la planète?

Voici quelques gestes faciles à réaliser pour changer sa consommation en eau!

Si vous souhaitez aller plus loin, n’hésitez pas à faire un tour sur le site très bien fait de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse : https://enimmersion-eau.fr/economie-deau/

Car il est dur de changer juste lors des périodes de sécheresses, peut-être est il plus logique de faire ces actions toute l’année pour prendre les bonnes habitudes et les transmettre à nos enfants?

Car sans eux rien ne se serait passé!

Sans le support de centaines de personnes notre documentaires n’aurait jamais vu le jour! Voici une petite vidéo pour découvrir ou redécouvrir notre projet « Rivières les sentinelles du réchauffement » et remercier tout ceux qui ont permis à ce projet de passer du rêve à la réalité!

Un grand merci à vous tous!

#3 Voss la Raundaselvi en dessins!

Après le Chili nous vous proposons de découvrir la Norvège et la Raundaselvi à travers les dessins de Marlène.

Vue sur un petit lac de montagne après 4 heures de marche

L’été les rivières sont alimentées par la fonte des neiges. Les randonnées en montagne nous offrent de magnifiques paysages avec de nombreux lacs en altitude.

Marlène sur la Raundaselvi.

La Raundaselvi offre plus de 70 km de rivière navigable pour les débutants juqu’aux kayakistes les plus expérimentés.

Slides, chutes d’eau, vagues… La Raundaselvi et ces roches imposantes offrent un formidable terrain de jeu pour les kayakistes et les touristes qui s’y aventure.

Il faut imaginer une rivière encadrée par des falaises sur la plupart de sa section. La Raundaselvi est alimentée en été par les pluies et la fonte des neiges. Lorsqu’il pleut la rivière reçoit l’eau des ruisseaux autour, de la pluie qui ruisselle le long des falaises… En une journée de pluie « Norvégiennes » la Raundaselvi voit son débit multiplier par 10!

Une grange typique de Norvège avec son toit végétalisé

Dès qu’il pleut à Voss des cascades d’eau apparaissent par dizaines sur les versants des montagnes. L’eau coule de toute part, les ruisseaux grossissent, d’autres apparaissent… Puis l’eau s’infiltre dans les champs, les forêts … La végétation possède un rôle capital. Elle permet l’absorption d’une partie de cette eau mais parfois cela ne suffit pas et la Raundaselvi sort de son lit. La ville de Voss est en aval de la Raundaselvi et se retrouve directement impacté lors des crues de la rivière.

En 2014 et 2018 Voss s’est retrouvé sous les eaux, un pont a été arraché par une crue… Les experts sont formels, le changement climatique amène des pluies plus importantes sur des périodes plus courtes des crues de plus en plus violentes. Quelles sont les solutions pour s’adapter à ces changements? Nous sommes parti à la rencontre des spécialistes et des habitants de Voss pour mieux comprendre. La suite au prochain épisode 😉